بِسْمِ اللهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيم

 

A sa sortie on lui reprocha les faits survenus à Jérusalem et Naplouse mais ibnou Qayyim réfuta en bloc. Mais la preuve de ce qu’il avait dit fut apportée alors on le réprima et fut placé sur un chameau puis il fut à nouveau incarcéré. Par la suite il assista à l’assemblée du juge malikite Chamsou d-Dīn ; ils prononcèrent son exécution mais Ibnou Qayyim leur répondit que le juge hanbalite accepta son repentir et témoigna de son islam et décida de préserver son sang. Il fut alors jeté en prison jusqu’à ce que le juge hanbalite fasse le déplacement et confirme ses dires. Il fut alors fouetté et placé à dos d’âne pour l’humilier et promené dans la ville et dans le quartier d’as-Salihiyyah avant d’être à nouveau incarcéré. Ils stigmatisèrent Ibnou Qayyim et Ibnou Kathīr on les promena à dos d’âne dans la ville et à la porte al Ĵawziyyah à cause de leur fatwa sur la question du divorce. »

 

Ibnou Qayyim al Ĵawziyyah a suivi son chaykh Ibnou Taymiyyah pas à pas dans tous ses égarements. Il a en effet dit dans son livre intitulé Badā’iﺀou l-fawā’id des vers de poésie qu’il a attribué mensongèrement et calomnieusement à Aboū l-Ḥasan ad-Dāraqouṭniyy et parmi lesquels ce qui suit :

 

« Et ne réfutez pas le fait qu’Il est assis et ne réfutez pas le fait qu’Il s’assoit dessus »

 

J’affirme que ad-Dāraqouṭniyy louait al-Achﺀariyy et s’il faisait partie des anthropomorphistes comme Ibnou Qayyim le prétend, il aurait détesté al-Achﺀariyy plus que n’importe qui. Que Allah maudisse les diffamateurs.

 

Il a prétendu dans son livre intitulé aṣawāﺀiqou l-moursalah que Allah entourait le monde par Son Etre comme le passage suivant dans lequel il a dit : « Quatrièmement, puisque  Allah n’est pas dans le monde alors Il est soit autour soit pas. Et s’il est autour du monde alors il est absolument indispensable qu’il soit au-dessus du fait que ce qui entoure est au-dessus de ce qui est entouré de la même manière que le ciel qui entoure la terre est au-dessus d’elle. » Puis il a dit : « et il est connu d’évidence que la direction du haut est la plus noble des directions il est donc indispensable que Le Seigneur soit spécifié par la plus noble des deux et donc la plus haute. »

 

Et celui qui prête attention au poème « en noūn » d’Ibnou Qayyim il s’apercevra qu’il est inondé d’anthropomorphisme. Il a revendiqué qu’il existait avec Allah des créations n’ayant pas de début et prétendu que Allah était sur le trône pas Son Etre au-dessus des cieux et que le terme « maĵī’ » signifiait la venue de Son Etre et non de Son ordre. Il a également renié le ḥadīth prouvant que les prophètes étaient vivants dans leurs tombes et prétendu que le tawassoul était polythéisme que Allah nous préserve de telles hérésies.

 

Il devrait lui suffire comme blâme d’être la copie conforme de son chaykh dans l’assimilation, l’anthropomorphisme, les affabulations et le mensonge envers les imams et savants de l’Islam. Il a qualifié les chāfiﺀiyyah, les mālikiyyah, les ḥanafiyyah et les ḥanābilah authentiques d’athées et de jahmiyyah et considère ses enseignants anthropomorphistes comme les imams de la Sounnah et les pieux prédécesseurs.


 

 

 

 

 (Précédent…)


الحَمْدُ لله رَبِّ العَالَمِيْنَ

La louange est à Allāh, le Créateur du monde.