بِسْمِ اللهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيم


La louange est à Allah le Seigneur des mondes, que Allah honore et élève davantage le rang de notre maître Mouḥammad ṣalla l-Lāhou ﺀalayhi wa sallam et qu’Il préserve sa communauté de ce qu’il craint pour elle. Nous demandons à Allah qu’Il nous fasse apprendre ce que nous ignorons, qu’Il nous fasse nous rappeler de ce que nous avons oublié et qu’Il nous augmente en connaissance. Nous demandons à Allah de nous préserver de l’état des gens de l’enfer, nous demandons à Allah qu’Il fasse que nos intentions soient sincères par recherche de Son agrément.

Al-Boukhāriyy a rapporté dans son Ṣaḥīḥ d’après ﺀAbdou l-Lāh fils de ﺀAmr ibnou ﺀĀṣ qu’il a dit « le Messager de Allah ṣalla l-Lāhou ﺀalayhi wa sallam m’a dit [ce qui signifie] : « Ô Abdou l-Lāh, on m’a dit que tu jeûnais tous les jours et que tu veillais toutes les nuits en prières surérogatoires. » Je lui ai répondu : « Oui, ô Messager de Allah. » Il a alors dit [ce qui signifie] : « Ne fais pas cela. Jeûne certains jours et d’autres jours ne jeûne pas. Veille certaines nuits et d’autres nuits ne veille pas car ton corps a des droits sur toi, tes yeux ont des droits sur toi, ton épouse a des droits sur toi ». 

Les époux ont l’un envers l’autre des devoirs et l’un sur l’autre des droits. Le bonheur ne remplira ainsi leur vie conjugale que si chacun d’entre eux s’acquitte du droit de l’autre. Encore faut-il pour cela que chacun des deux sache ce qu’il a comme droits et ce qu’il lui incombe comme devoirs. C’est la clé d’une vie conjugale stable et sereine, dans laquelle chacun agit en bien avec l’autre.

Il y a ainsi des règles de comportement et des caractères que la Loi de l’islam a incité à adopter. Parmi ce qui est attendu de l’épouse c’est qu’elle obéisse à son mari dans tout ce qui fait gagner l’agrément de Allah. En effet, le prophète éminent ṣalla l-Lāhou ﺀalayhi wa sallam a dit :

أَعْظَمُ النَّاسِ حَقًّا عَلَى المـَرْأَةِ زَوْجُها

(‘Aﺀẓamou n-nāsi ḥaqqan ﺀala l-mar’ati zawĵouhā)

Ce qui signifie : « La personne qui a le plus grand droit sur la femme c’est son mari. » At-Tirmidhiyy a rapporté que le Prophète ṣalla l-Lāhou ﺀalayhi wa sallam a également dit:

أَيُّمَا امْرَأَةٍ ماتَتْ وَزَوْجُها عَنْها راضٍ دخَلَتِ الجَنَّةَ 

(‘ayyouma mra’atin mātat wa zawĵouhā ﺀanhā rāḍin dakhalati l-ĵannah)

 

Ce qui signifie : « Toute femme [croyante] qui meurt et qui laisse son mari satisfait d’elle, entrera au paradis ». L’épouse raisonnable et sensée est donc celle qui s’acquitte des droits de son mari.

De son côté, l’époux a également des devoirs envers son épouse. Allah taﺀālā dit :

﴿وَعَاشِرُوهُنَّ بِٱلۡمَعۡرُوفِ﴾

(wa ﺀāchiroūhounna bi l-lmaﺀroūf)

[sourat An-Niça’/19] Ce qui signifie : « Assurez à vos femmes une vie conjugale sans nuisances, sans manquement dans leurs droits. »

Celui qui agit d’une bonne manière avec son épouse fait partie des meilleurs des croyants. Qu’il fasse donc preuve de tendresse et de miséricorde à son égard. Qu’il se montre modeste avec elle et qu’il ne fasse pas preuve d’orgueil ni de tyrannie. Il convient également qu’il lui pardonne ses mauvais actes et qu’il ne réponde pas au mal par le mal. S’il agit avec sagesse, intelligence et bienfaisance, il pourra espérer compter parmi les meilleurs des hommes.

At-Tirmidhiyy a rapporté que le Messager de Allah a dit :

خَيرُكُمْ خَيْرُكُمْ لِأَهْلِهِ وَأَنَا خَيرُكُمْ لِأَهْلِي

(khayroukoum khayroukoum li’ahlihi wa ‘anā khayroukoum li ‘ahlī)

C’est-à-dire « Les meilleurs d’entre vous sont ceux qui agissent le mieux avec leurs épouses et je suis celui d’entre vous qui agit le mieux avec ses épouses. » 

Lorsque le Messager ﺀalayhi ṣ-ṣalātou wa s-salām passait la nuit chez une de ses épouses, il se rendait au matin auprès des autres afin de les saluer chacune à son tour. Il se tenait devant la porte de celle-ci et lui disait : "as-salāmou ﺀalaykoum wa raḥmatou l-Lāhi wa barakātouh ahla l-bayt." Puis il se rendait auprès de celle-là et faisait de même et ainsi de suite jusqu’à les saluer toutes. Il n’attendait pas que ses épouses viennent lui passer le salām, bien qu’il soit le meilleur de toutes les créatures et celui que Allah agrée le plus ṣalla l-Lāhou ﺀalayhi wa sallam. Mais par ses visites quotidiennes, il inondait de joie le cœur de ses épouses.

Il convient donc d’agir envers son épouse avec sagesse, patience, miséricorde et compassion et non pas d’agir en mal envers elle ni de l’oppresser comme certains hommes, dont les femmes ne cuisinent pas comme ils le souhaitent, les frappent ou les humilient. Celui qui frappe son épouse parce qu’elle ne cuisine pas comme il le souhaite commet un grand péché et Allah taﺀālā le punit dans l’au-delà pour son injustice. Certaines de ses bonnes actions qui correspondent au nombre des injustices qu'il aura commises envers elle lui seront prélevées, sauf si avant de rejoindre sa tombe il demande pardon à son épouse. Dans ce cas, il ne sera pas punit pour cela.

A la maison, le Messager vaquait aux tâches comme tout un chacun. Il trayait sa brebis, réparait le seau s’il était cassé et même ses sandales si elles avaient besoin d’être raccommodées. Al-Boukhāriyy a rapporté de ﺀĀ’ichah, que Allah l’agrée, qu’elle fut interrogée sur ce que faisait le Messager de Allah à la maison et elle répondit : « Ce que chaque homme fait chez lui. » c’est-à-dire qu’il s’occupait lui-même des tâches de la maison. Il ne se comportait pas comme un roi face à ses sujets. 

Les Prophètes ﺀalayhimou s-salām sont les plus modestes des gens. Pour preuve ils ont tous une fois dans leur vie fait paitre des moutons. Conduire les troupeaux exige en effet de supporter la fatigue et le berger acquiert ainsi la capacité de gérer les gens et d’endurer leurs difficultés. C'est pourquoi notre maitre Mouḥammad  ṣalla l-Lāhou ﺀalayhi wa sallam a fait paitre des moutons pendant un certain temps quand il était à la Mecque. Et Moūsā également, dix années durant, et il s’agissait du troupeau de notre maître Chouﺀayb.

La modestie est donc requise avec les gens, qu’ils soient âgés ou plus jeunes, riches ou pauvres et à plus forte raison au sein du couple. Elle appelle à l’amour alors que l’orgueil attire le blâme. Ibnou Ḥaĵar rapporte dans son livre al-Amālī que le Messager de Allah ṣalla l-Lāhou ﺀalayhi wa sallam a dit :

إِنَّكُم لَتَغْفُلُونَ عَن أَفْضَلِ العِبادَةِ التَّواضُع

(‘innakoum lataghfouloūna ﺀan ‘afḍali-lﺀibādati t-tawāḍouﺀ) 

ce qui signifie : « Certes, vous passez à côté d’une des meilleures adorations, à savoir la modestie. »

 

La suite

 

الحَمْدُ لله رَبِّ العَالَمِيْنَ

La louange est à Allāh, le Créateur du monde.