Le chaykh Fakhrou D-Dīni bni  ﺀAsākir a dit dans son livre intitulé al ﺀaqīdatou l-murchidah fī bayāni ﺀaqīdati ‘ahli s-sounnah (la croyance de bonne guidée ou l’explication de la croyance des gens de la vérité) ce qui veut dire :

« Saches, que Allāh nous guide ainsi que toi même, qu’il est un devoir pour chaque personne responsable (mukallaf) de savoir que Dieu est unique dans Sa souveraineté. Il a créé l’univers dans sa totalité, le monde supérieur et le monde inférieur, le Trône (al-ﺀArch) et le Piédestal (al-Koursiyy), les cieux et la terre et ce qu’il y a entre eux. Toutes les créatures sont dominées par Sa puissance, la plus petite particule ne bouge que par Sa volonté.

Nul ne régit la création avec Lui et Il n’a pas d’associé dans Sa souveraineté. Il  est (Ḥayy), vivant, (Qayyoūm), Il ne s’anéantit pas. Il n’est touché ni par la somnolence ni par le sommeil. Il sait les choses cachées et les choses apparentes, rien ne Lui échappe dans la Terre ni dans le ciel. Il sait ce qu’il y a dans la terre ferme et ce qui est dans la mer.

Aucune feuille ne tombe sans qu’Il ne le sache. Il n’est pas une graine dans les ténèbres de la terre, ni une plante verte ou desséchée sans que cela  ne soit inscrit dans un livre clair (al-lawḥou l-maḥfoū). Il englobe toute chose par Sa science et dénombre toute chose parfaitement. Il fait ce qu’Il veut. Il peut réaliser absolument tout ce qu’Il veut. Il a la souveraineté, Il n’a nul besoin d’autrui. Il a la toute puissance et l’exemption de fin. Il a le jugement et la création.

Il a les Noms parfaits. Rien ne s’oppose à ce qu’Il prédestine et rien ne prive de ce qu’Il octroie. Il fait ce qu’Il veut de ce qui Lui appartient et Il légifère pour Sa création par ce qu’Il veut. Il n’attend aucune récompense ni ne craint aucun châtiment. Il n’a pas d’obligation et n’est assujetti à aucune loi. Tout bienfait de Sa part est une grâce, et tout châtiment de Sa part est une justice. On ne questionne pas Dieu sur ce qu’Il fait mais eux  [Ses créatures] le seront.

Il existe [de toute éternité] avant la création, rien ne Le précède ni Lui succède, et Il n’est pas concerné par la direction du haut ni celle du bas, ni par la droite ni par la gauche, ni par le devant ni par l’arrière. Il n’est ni un tout,  ni une partie. On ne dit pas : quand a–t-Il existé ? ni : où était–Il ? ni : comment ? Il existe (de toute éternité) alors qu’il n’y avait pas d’endroit. Il a fait exister les êtres et Il a établi le temps. Il ne dépend pas du temps et Il n’est pas spécifié par l’endroit. Et une chose ne L’accapare pas au détriment d’une autre.

Aucune imagination ne peut L’atteindre et aucune raison ne peut Le circonscrire. Il n’est pas spécifiable par l’intellect et Il ne S’identifie pas à travers les passions. Il ne se représente pas dans les illusions et Il ne Lui est pas donné de comment par la raison. Les imaginations et les pensées ne L’atteignent pas.

Rien n’est tel que Lui et Il est Celui Qui entend et Qui voit. »