Allāh a fait l'éloge de cette communauté par Sa parole qui signifie : « Vous êtes la meilleure des communautés, vous ordonnez le bien vous interdisez le mal et vous croyez en Allāh ».

Ordonner le bien et interdire le mal fait partie des plus grands rites de la religion, c’est pourquoi le croyant ne doit pas avoir peur de défendre la vérité lorsque le mensonge apparaît, ni même de dénoncer ouvertement ceux qui profèrent ces mensonges.

Ceci, n’a pas pour but de semer la discorde mais bien au contraire de l’empêcher. C’est plutôt le fait de ne rien faire qui mène à la discorde, car si le mal n’est pas combattu alors il se répand. Et le fait de mettre en garde les gens contre les malfaiteurs a pour objectif de les informer du mal pour qu’ils ne s’en approchent pas et donc de les protéger du mal afin qu’il ne les touche pas.

Ceci étant dit, nous voulons vous mettre en garde contre une collection de livres à destination de nos enfants qui s’intitule : « Le Coran expliqué à mon enfant ». Ce livre contient de graves mensonges sur notre religion ; il est donc de notre devoir d’attirer votre attention afin que le poison ne pénètre pas vos demeures.

 

Parmi les mensonges et énormités que contiennent ces livres et en particulier le Tome 1, il y a :

  • Page 4 et 9 : Il est dit que Allāh se met en colère.

Les savants ont dit que le mot « al-ġaḍab » lorsqu’il est attribué à Allah signifie : « Sa volonté de châtier » ou encore « la manifestion de Son châtiment ». En effet la colère indique un changement d’état à un autre et donc une imperfection. Hors, Allāh est Parfait et Il ne change pas.

  • Page 6 : Il est dit que « L’Islam est la continuité des religions précédentes »

En réalité, l’Islam est la première et dernière et la seule et unique religion révélée par Allāh. Tout les prophètes sont musulmans, du premier d’entre eux, Ādam (ᵌalayhi s-salām) jusqu’au dernier, le Prophète Muḥammad (salla l-Lāhou ᵌalayhi wa sallam) et ils ont tous sans exception appelé les gens à suivre l’Islam.

  • Page 26 : L’auteur de ce livre pose la question « comment est Allāh ?» et il y répond  en disant que Allah a des yeux et des mains et que l’on ne doit pas chercher à savoir si Allāh a les mêmes yeux ou les mêmes mains que nous.

Premièrement, il est formellement interdit de poser cette question car Allāh est le Créateur du comment. Le comment c’est tout ce qui concerne les créatures de Allāh comme la longueur, la largeur, la hauteur, le poids, la couleur, la forme… Et Allāh ne ressemble pas à ce qu’Il a créé, par conséquent « on ne dit pas comment au sujet de Celui qui a créé le comment », tout comme l’a dit l’Imām ᵌAliyy, le cousin du Prophète.

Deuxièmement, l’auteur contredit le Qur’ān en attribuant la main et les yeux à Allāh, que Dieu nous préserve d’une telle mécréance. Le mot « yad » en arabe ne signifie pas l’organe de la main lorsqu’il est utilisé pour Allāh mais signifie puissance ou autre chose parmi ce qui est digne d’être attribué à Allāh. L’imām ‘Abū Ḥanīfah a dit dans son livre "Al-Fiqhou l-‘Akbar" :

يدُهُ صفتُهُ بلا كيف

(Yaduhu ṣifatuhu bilā kayf) ce qui signifie : « Son yad est un attribut sans comment. »

  • Page 27 : Il est dessiné un homme qui dit en parlant de Allāh « Il est seul sur Son trône ».

Allāh est le créateur du Trône et Il n’a pas besoin du Trône. L’Imām ᵌAliyy a dit que Allāh a créé le Trône comme manifestation de Sa toute puissance et qu’Il ne l’a pas créé comme endroit pour Lui-même. Et l’Imām Jaᵌfar as-Ṣadiq a dit que celui qui prétend que Allāh est sur quelque chose, il commet du chirk (association). Que Allah nous en préserve.

  • Page 44 : Il est dit que l’on doit RESPECTER et ACCEPTER le fait que des personnes choisissent des autres religions que l’Islam.

Ceci est une grave erreur qui va à l’encontre du verset 19 de la sourate ‘Āli ᵌImrān qui signifie « Certes, la religion que Allāh agrée, c'est l'Islam » ainsi que le verset 85 de la même sourate qui signifie « Celui qui prend autre chose que l'Islam pour religion, elle ne sera pas acceptée de sa part et il fera partie des perdants au jour du jugement ».  Par conséquent le musulman n’accepte pas ce que Allāh n’agrée pas et il n’y accorde pas non plus de respect car cela équivaut à accorder de la valeur à ce qui n’en a pas.

Ceci n’est qu’un échantillon des aberrations qui se trouvent dans ce livre. Ne vous laissez donc pas séduire par le titre et les couleurs de ce livre, pour votre bien et celui de vos enfants.