بِسْمِ اللهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيم

La louange est à Dieu le Créateur du monde Celui Qui existe sans début, sans fin, sans endroit, sans comment et ne dépend pas du temps, rien n’est tel que Lui et Il est Celui Qui entend et Qui voit, quoi que tu puisses imaginer Dieu en est différent, et que l’élévation en degré et la préservation de sa communauté de ce qu’il craint pour elle soient accordées à notre maître Muḥammad Al-’Amîn, l’Honnête, celui qui a appelé à la religion de vérité, l’islam la religion de tous les Prophètes du premier ‘Adam au dernier Muḥammad.

Allāh taᵌālā dit dans le Qur’ān :

﴿ إِنَّا أَعْطَيْنَاكَ الْكَوْثَرَ {1} فَصَلِّ لِرَبِّكَ وَانْحَرْ {2} إِنَّ شَانِئَكَ هُوَ الْأَبْتَرُ {3} ﴾

ce qui signifie : «  Certes, Nous t’avons donné Al-Kawṫar, alors pries et sacrifies pour ton Seigneur. Certes, celui qui se moque de toi n’a pas de postérité  », [sūratu l-Kawṫar ].

La prière des deux fêtes, c’est-à-dire, la fête de Al-Fiṭr et la fête de Al-’Aḍ-ḥā est un acte surérogatoire confirmé du Prophète. Elle n’est donc pas obligatoire et celui qui ne la fait pas n’a pas commis de désobéissance mais a raté une grande récompense.

Son temps débute au lever du soleil jusqu’à son zénith, mais le mieux est de la retarder jusqu’à ce que le soleil se soit levé à la hauteur d’une lance, c’est-à-dire à hauteur du regard.

Elle est de deux séquences rituelles (rakᵌah). Il est recommandé de la faire en groupe mais il est valable de l’accomplir individuellement comme la sunnah de la prière du matin. Il est recommandé au début de la première rakᵌah, après avoir dit Allāhu ‘akbar pour l’entrée en rituel (takbīr) de dire sept fois Allāhu ‘akbar. Et il est recommandé dans la deuxième rakᵌah de dire cinq fois Allāhu ‘akbar, en plus du takbīr que l’on dit en se relevant pour la deuxième rakᵌah. On dit entre deux takbīr : subḥāna l-Lāh wa l-ḥamdu lil-Lāh wa lā ‘ilāha ‘illa l-Lāh wal-Lāhu ‘akbar.

Il est recommandé de faire deux discours après la prière. Dans le premier, l’orateur prononce neuf takbīr et dans le deuxième sept takbīr.

Il est recommandé de se rendre tôt sur le lieu de la prière de Al-ᵌīd et ceci après la prière de aṣ-ṣubḥ sauf pour l’imâm qui lui, s’y rendra au moment de faire la prière.

Il est aussi recommandé de faire des takbīr pendant la nuit qui précède les jours de Al-ᵌīd (la veille de ᵌīdu l-Fiṭr et ᵌīdu l-’Aḍ-ḥā) jusqu’au takbīr d’entrée en rituel de la prière de Al-ᵌīd.

De même, il est recommandé de faire des takbīr [dire Allāhu 'akbar] après chacune des cinq prières obligatoires depuis la prière de aṣ-ṣoubḥ du neuvième jour du mois de ḋu l-ḥiĵĵah, c’est-à-dire le jour de ᵌArafah, jusqu’à la prière de al-ᵌaṣr du treizième jour de ce même mois, c’est-à-dire le troisième jour de At-Taṡriq.

Il est aussi recommandé de faire la grande purification pour les deux ᵌīd [à partir de la deuxième moitié de la nuit de al-ᵌīd] et de se rendre à pied pour accomplir la prière. Cela est mieux que de s’y rendre en utilisant un moyen de transport, sauf pour celui qui a une excuse ; dans ce cas, il n’y a pas de mal à s’y rendre avec un moyen de transport.

الله أكبر ، الله أكبر ،الله أكبر ، لا إله إلا الله ، الله أكبر ، الله أكبر ولله الحمد ، الله أكبر كبيرا ، والحمد لله كثيراً ، وسبحان الله وبحمده بكرة وأصيلا ، لا إله إلا الله وحده ، صدق وعده ، ونصر عبده ، وأعزّ جنده ، وهزم الأحزاب وحده ، لا إله إلا الله ، ولا نعبد إلا إياه ، مُخلصين له الدين ولو كره الكافرون ، اللهم صل على سيدنا محمد ، وعلى ءال محمد ، وعلى أصحاب محمد ، وعلى أنصار محمد ، وعلى أزواج محمد ، وعلى ذرية محمد وسلم تسليما كثيراً . ربّ اغفر لي ولوالديّ ربّ ارحمهما كما ربياني صغيراً .

Allāhu ‘akbar, Allāhu ‘akbar, Allāhou ‘akbar, lā ‘ilāha ‘illa l-Lāh * Allāhu ‘akbar, Allāhu ‘akbar wa lil-Lāhi l-ḥamd * Allāhu ‘akbaru kabīrā, wa l-ḥamdu lil-Lāhi kaṫīrā * wa soubḥāna l-Lāhi wa biḥamdihi boukratan wa ‘aṣīlā * lā ‘ilāha’ ‘illa l-Lāhu waḥdah, ṣadaqa waᵌdah * wa naṣara ᵌabdah, wa ‘aᵌazza jundah, wa hazama l-’aḥzāba waḥdah, lā ‘ilāha ‘il-la l-Lāhu wa lā naᵌbudu ‘illā ‘iyyāhu mouḳliṣīna lahu d-dīna wa law kariha l-kāfirūn * Allāhumma ṣalli ᵌalā sayyidinā Muḥammad, wa ᵌalā ‘ali Muḥammad, wa ᵌala ‘aṣ-ḥābi Muḥammad, wa ᵌalā ‘anṣāri Muḥammad, wa ᵌalā’azwāji Muḥammad, wa ᵌalā ḋurriyyati Muḥammadin wa sallim taslīman kaṫīra, rabbi ġfir lī wa liwālidayya rabbi rḥamhumā kamā rabbayānī ṣaġīrā

الحمد لله رب العالمين

La louange est à Allâh, le Créateur du monde.