Il est Zakariyyā fils de Muḥammad fils de ‘Aḥmad fils de Zakariyyā le ‘Ansār originaire de Sunaykah en Egypte. Il a été dit dans le livre an-Nūru s-sāfir ᵌan ‘aḳbāri l-qarni l-ᵌāchir qu’il y est né en l’an 826 de l’hégire et y a grandi. Il y a mémorisé le Qur’ān et le livre ᵌUmdatu l-‘Aḥkāmi du ḥāfiḓ ᵌAbdu l-Ġaniyyi al Maqdisiyy dans la science du fiqh, ainsi qu’une partie du livre Muḳtaṣaru t-Tibrīziyy.

 

Puis en 841H, il partit pour le Caire et résida à l’Université al-‘Azhar où il mémorisa ce qu’il lui restait à apprendre de Muḳtaṣaru t-Tibrīziyy ainsi que Minhāju l-farᵌiyy, al ‘alfiyatu n-naḥwiyah, aṡ-ṡāṭibiyyah dans les sept lectures du Qur’ān, ainsi que ar-Rā’iyah et une partie du livre al-Minhāju l-‘aṣliyy et près de la moitié de ‘Alfiyatu l-ḥadīṫ et de at-Tashīl. Le sultan Qā’itbāy al Jarkasiy le nomma à la tête de l’ordre des juges, ce qu’il n’accepta qu’après insistance.

 

Après vingt années de service, il se consacra à nouveau à l’apprentissage de la science religieuse et à son enseignement, et ce jusqu’à ce qu’il mourut, le vendredi 4 de ḋul l-ḥijjah de l’an 926H, à l’âge de 100 ans.

 

Parmi ses nombreux ouvrages, Fatḥu l-Wahhāb, une référence dans le fiqh ṡāfiᵌiyy ainsi que Minhaju ṭ-ṭullāb, Tuḥfatu l-bāriy ᵌalā ṣahīhi l-Buḳāriy, ṡarḥu ‘alfiyati l-ᵌIrāqiy dans la science du ḥadīṫ, ṡarḥu ṡuḋūri ḋ-ḋahab dans la grammaire arabe, Aḍ-ḍaqā’iqu l-muḥkamah dans la science des récitations…

 

On rapporte de lui qu’il a étudié au Caire dans de telles circonstances de pauvreté qu'il quittait la mosquée la nuit pour rechercher des épluchures de pastèque, qu'il lavait et mangeait.

Parmi ses paroles célèbres, ce qu’il a dit dans son commentaire de Risālatu l-Quṡayriyyah :

“إن الله ليس بجسم ولا عَرَض ولا في مكان ولا زمان”

C’est-à-dire : « Certes Allāh n’est pas un corps, Il n’entre pas en existence, n’est pas dans un endroit et ne dépend pas du temps ».